samedi 28 février 2015

Lùxī.

A l'heure où je publie ce billet, tu es chez ce bon vieux De Gaulle, prête à embarquer.
Tu pars loin de moi, de nous, des tiens.

Je sais que c'est pour ton bien, ton avenir, tes projets et je te trouve tellement courageuse.
Alors je te dédie un petit article, mais c'est juste dans l'intention de bieeeen te faire chialer ta race. Ça t'apprendra à me laisser tomber tiens. T'en foutrais moi.


dimanche 15 février 2015

Fille ou garçon manqué(e) ?

Dernièrement, j'ai eu une pitoyable conversation avec quelques personnes que je ne citerai pas.

Nous avons commencé à dire que, dans telle famille, il n'y avait que des filles. Et c'est vrai. Des filles, qui ont eu des filles à leur tour, qui ont eu des filles itou etc... Bon.
Là, j'ai entendu LA phrase qui m'a fait hérissé le poil du KU : "Non mais des filles, à la limite, mais au moins un garçon manqué alors!"...
Mais putain ça veut dire quoi ça ?

dimanche 8 février 2015

♥ Alice ♥

Il y a un an tout juste, tu pointais le bout de ton tout p'tit fion.

Ma boulette, ma Pouite, ma Alice.

Samedi 8 février 2014
 
J'avais eu des contractions toute la nuit. Pendant toute ma grossesse, je m'étais refusée à aller me renseigner auprès des magazines de futures mamans, des sites de maternité, et encore moins des donneuses de conseils à deux balles. Aussi, jusqu'au dernier moment et comme je le souhaitais, ce fut le suspense assuré.

Ce matin là je ne réveille pas ton père, qui s'est pris une cuite couché tard la veille. Je me lève tranquillement, je vais prendre mon bain quotidien, et je m'habille, me maquille et descend chez ma mère, pour préparer les tartes au citron meringuées pour le repas-raclette en famille de ce midi.

J'arrive chez maman, plutôt blême.
"- Ça va ma poupée?
- Ouais, j'ai un peu mal au bide, mais ça va.
- Tu devrais appeler la maternité je pense, au moins pour leur demander...
- Mais non c'est bon, puis faut que je fasse les tart... aïe.
J'appelle.
- Oui bonjour, voilà, j'ai eu des contractions toute la nuit, et là ça passe pas vraiment, et c'est chiant.
- Il faut venir de suite Madame.
- Comment ça "de suite"? J'peux pas prendre un spasfon ? Comprenez, méga repas de famille ce midi et...
- J'insiste Madame.
- Chier. 

- Bon m'man, je vais chercher Cyril, faut qu'on aille à la maternité, il veulent me regarder. On revient à midi.
- J'veux pas casser l'ambiance mais je pense pas ma poule.
- Mais si t'inquiètes.

Nous voilà partis.

Sur la route, ton futur papa essaie de faire des blagues... C'est long.

10h. On arrive à la maternité.

- Bonjour Mesdames, j'ai mal au bide, je vais où ?
- L'accouchement est prévu pour quand ?
- Bah justement mardi, donc si je pouvais avoir des cachets là, j'ai une raclette à midi et...
- Déshabillez-vous on va aller en salle de travail pour voir si ça a commencé.
- Euh... Là comme ça là? Non mais vous comprenez pas, j'ai rendez-vous à midi...
- Suivez-moi.
- Putain...

Là, elle m'a parlé de dilatage, de trucs pas glam', et enfin m'a dit "Félicitations, vous allez avoir votre bébé aujourd'hui".
En tant que déjà-pire-mère-du-monde, mon premier réflexe a été: "OH NON MAIS LA RACLEEEETTEEEE!!!" :'(
Ton père lui, a dit des gros mots et j'ai compris entre l'un d'eux "tartes" et "citron"... Faut pas lui en vouloir, c'est son gâteau préféré.

Soit. On avait la valise dans le coffre, je me met donc en pyj', et on attend...
Les contractions, c'est des connes. Mais papa est là, il fait le moon-walk dans son costume bleu d’hôpital, et les sages-femmes le prennent en flag. C'est très drôle sur le coup.

Tes grands-parents arrivent. Ils se mettent dans une chambre en nous attendant. Ça trépigne sec, crois-moi. 

Bref, c'est long, long, j'ai faim, j'ai soif, mais j'ai le droit de ne rien avaler, si ce n'est ma douleur. On me fait une piqure pour soulager, et... je m'endors. Soit-disant que c'est la première fois qu'elles voient ça. Et je dors bien en +. Toi aussi tu ronfles dans mon bide, pépère. On est bien toutes les deux. Mais non, elles veulent qu'on s'activent le jonc, elles nous secouent un peu.
- Il serait temps de s'y mettre là Mademoiselle!

Rhooo... Bon. Allé ok, on y va ma Poulette.

19h42. Pouët.
En deux temps, trois mouvements, tu te retrouves dehors. Oh my god, tu es sublaïme.
Et.. Oh! Tu es une fille ! Joie. On avait voulu garder le secret, et on a bien fait, la surprise n'en est que meilleure.
Tu ne pleures pas, ça m'inquiète. Je demande. "Tout va très bien". Tu as les yeux grands ouverts et tu regardes tout le monde. Tu as déjà ton air dubitatif. Je t'embrasse, t'es toute dégueu mais je t'aime déjà. Ton papa pleure de joie, je crois qu'il n'a jamais vu un truc aussi joli. Ils t’emmènent, te nettoient, te réchauffent. "4.680 kg et 53 cm" Ouuuuh, belle bête ! ♥
Papa va te présenter aux papy-Mamies. "Voici Alice".

Je me souviens de ce jour comme si c'était hier ma p'tite Pouite d'Amour.

Même si toutes les connes aigries de la Terre (tu verras, il y en a beaucoup, mais tu le découvrira bien assez tôt, courage, maman est là!) s'évertuent à me dire qu'il faut que je profite car tu vas forcément devenir chiante comme leurs gosses à elles, saches que tu es parfaite. Tu es sage, jolie, éveillée, silencieuse, souriante.

Mais te la pète pas trop quand même, tu nous dois une raclette.

Bon anniversaire ma chouquette d'Amour.